Michel Evrard et l'aérostation en Belgique ou …
c'était il y a trente ans, une "première " en Belgique.

   Samedi 13 septembre 1969, aérodrome de Temploux, une journée d'arrière saison très ensoleillée, un léger vent taquine quelque peu la manche à air.

   Il est 18h10, François Goose, commandant de la plaine, vient d'interdire tout mouvement d'avions et de planeurs. Le bruit un peu assourdissant d'un gros brûleur à gaz se fait entendre à plusieurs reprises, bruit typique, inconnu jusqu'alors mais qui deviendra familier. Et puis soudain un volumineux ballon de 1600 m³, immatriculé en Grande Bretagne G-AXJA, s'élève majestueusement dans le ciel, sous les applaudissements des nombreux spectateurs. En effet, l'événement a été largement annoncé dans la presse régionale : c'est la première ascension en Belgique d'une montgolfière des temps modernes.

   A bord de la nacelle, trois personnes enthousiastes : le pilote britannique, Mark Westwood, François Schaut, pilote belge de ballons à gaz bien au fait de notre réglementation aérienne et Michel Evrard, organisateur du vol en tant que responsable commercial à la société Petrogaz, laquelle assure notamment l'approvisionnement en gaz propane, combustible indispensable à cette manifestation.

   Mais ouvrons une petite parenthèse pour voir quand, pourquoi et comment on en arrive à cette première. Michel Evrard raconte…

   " Au début de l'année 1969, j'avais appris d'une de nos sociétés sœurs en Grande-Bretagne, la British Petroleum, qu'elle fournissait du gaz propane à des aéronautes pour leur permettre d'effectuer des vols en ballon à air chaud. Ce client, la firme " Omega Aerostatic ", était composé d'un triumvirat : le Capitaine Turnbull, un ancien de la RAF, Don Cameron, ingénieur en aéronautique et Mark Westwood. Contact fut pris et c'est ce dernier qui, au mois de mai, fut délégué chez nous pour prendre les premières dispositions et visiter les différents sites d'où je souhaitais faire effectuer des ascensions. Des dates furent retenues pour le mois de septembre, les 13-14-15-20 et 21. Tout se présentait donc très bien, si ce n'est que Mark Westwood me donnait l'impression - à tort peut-être - de n'accorder qu'une attention toute relative à la réglementation aérienne.

   Je décidai dès lors de lui adjoindre un pilote belge de ballon à gaz pour assurer la navigation. Je me suis adressé à l'Administration de l'Aéronautique (Auguste Destree, en l'occurrence) qui me communiqua les coordonnées de trois pilotes de ballons à gaz : Albert Vanden Bemden, François Schaut, et Jeanne Debast.

   Albert Vanden Bemden, très enthousiaste pour le projet était peu disponible. François Schaut était libre pour quatre ascensions sur cinq, dont la première le 13 septembre, et Jeanne Debast pour celle du lendemain, le 14 septembre".

   Il n'y avait plus qu'à croiser les doigts et espérer des conditions atmosphériques favorables. Ce sera le cas pour quatre des cinq ascensions prévues.
- celle du 13 à Temploux,
- celle du dimanche 14, au terrain de football du Standard à Liège,
- celle du lundi 15 à la plaine des manœuvres à Tournai,
- et celle du samedi 20 à l'aérodrome de Saint-Denis-Westrem, à Gand.

   Pour ce dernier vol, Mark Westwood cédera sa place à son collègue pilote britannique Don Cameron que l'on reverra en Belgique les années suivantes et qui deviendra un constructeur de ballons à air chaud, mondialement connu et apprécié. Le ballon avec lequel Bertrand Picard et Brian Jones ont récemment réussi à faire le tour du monde, exploit sensationnel s'il en est, était de sa fabrication.

   Dès l'année suivante, en 1970, une première montgolfière était immatriculée en Belgique OO-GDB par Gérard Delforge et pilotée par lui et par son copilote, Henri Vanderlinden. François Schaut suivait rapidement et construisait lui-même sa montgolfière et décrochait sa licence de pilote à air chaud en plus de celle de pilote de ballon à gaz.

   De nombreux autres pilotes suivirent dont Michel Evrard lui-même et son fils Renaud et des clubs se formèrent dont "les Ballons de Céroux ". La montgolfière avait définitivement retrouvé ses lettres de noblesse.

   Et c'est très naturellement que la société Petrogaz (le plus souvent représentée par Michel Evrard) ait conservé des relations privilégiées pendant de nombreuses années, tant avec les pilotes qu'avec les clubs d'aéronautes tels que "les Ballons de Céroux ", "l'Aéro-Club Royal de Belgique " ou "le Belgian Balloon Club ".

   Tout ce petit monde faisait appel à Pétrogaz pour les fournitures de gaz propane. Lors des différents meetings de montgolfières, un ou deux camions citernes stationnaient près du site d'envol pour assurer le remplissage des cylindres.

   Pétrogaz aura des années durant une montgolfière à ses couleurs et à sa marque. La première fut construite par Don Cameron (OO-BIG) et la seconde par Patrick Libert (OO-BYZ), membre du "Club des Ballons de Céroux".

   Signalons pour terminer, que l'année dernière, la Fédération Aéronautique Internationale (FAI) dont le siège est à Paris et qui regroupe plus de cent pays, décerna à Michel Evrard le " Diplôme Paul Tissandier ", distinction appelée à récompenser ceux qui se sont distingués dans une des disciplines de l'aéronautique.


 





Présentation
- Historique -
Meetings - Activités - Membres - Liens - Boutique - Contact